top of page

Qui est notre artisan du mois : Avril 2024

Pour le mois d'Avril, nous avons choisi de parler de Bruno, un talent venu de la Côte d'Azur.


Bonjour Bruno, peux-tu te présenter rapidement pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Bruno C.
Je suis née à Lyon, la ville de la gastronomie et de la soie. J’ai grandi sur la côte d’azur et à l’étranger, puis j’ai posé mes valises à Marseille.

A mon adolescence, j’ai dévoré pas mal de bandes dessinées. C’est donc assez naturellement que j’ai étudié aux beaux-arts, Je dessine depuis toujours. Puis j’ai fait un détour par l’audiovisuel et je me suis fait happer par la vie active pendant quelques années. A partir de 2020, ma sœur et moi avons lancé notre atelier qui me permet de finalement voir quelques-uns de mes dessins prendre forme et se diffuser doucement sur les tables à manger et les intérieurs de nos clients.


selfie - portrait - fleur - bouquet




Comment tu travailles, avec quel type de matériel, combien de temps ça te prends pour faire une de tes créations ?

En général, je pars d’un motif existant que je croise au cours d’un voyage, d’une visite de musée, dans un livre. Cela peut être un élément du folklore local, une décoration ou une ornementation architecturale, une plante. Je documente ma trouvaille avec une photographie. C’est souvent cette photographie qui sert de base à un travail de personnalisation. Je retouche, je redimensionne, je modifie, j’essaie des associations de couleurs. Bref, je recompose le motif initial pour l’adapter au produit fini que j’ai en tête. C’est un travail assez long avec beaucoup de repentir, de tentatives diverses et variées pour aboutir à un résultat satisfaisant, c'est-à-dire un produit que je pourrais utiliser pour chez moi.


Mes outils de prédilection sont un ordinateur, une palette graphique, des logiciels de dessin vectoriel et de retouche d’image. Le numérique permet une grande liberté avec des possibilités infinies d’essais et de retour en arrière. Sans pour autant repartir à zéro quand une opération ne donne pas le résultat attendu. Il vaut mieux ne pas savoir combien de temps cela me prend exactement. C’est un processus très long qui n’est pas vraiment raisonnable.






Quels types d’ambiance, les couleurs, un esprit bohème ?

Je travaille en fonction de mes coups de cœur, sans tenir compte des tendances du marché. Je ne suis pas vraiment attentif aux modes actuelles.  De toute manière, mon processus créatif et notre développement de produits sont bien plus longs que ceux des autres acteurs du marché. Nous serions perpétuellement en retard d’une ou deux tendances si nous essayions de nous y conformer. De ce fait, il y a peu de chance que mes dessins ressemblent beaucoup à quelque chose qui soit déjà proposé par d'autres enseignes de décoration. Il y a donc une forme d’originalité dans ce que nous proposons, du moins je l’espère. En même temps, je ne fais rien de révolutionnaire ni de novateur. Quand je m’inspire d’un élément de folklore, de quelque chose d'extrêmement classique ou encore d’un feuillage. Ces éléments sont déjà présents d’une manière ou d’une autre dans l’imaginaire collectif. Nos designs semblent donc familiers ou intuitifs.

Mes propositions peuvent paraître légèrement inattendues, mais pas bizarroïdes ni extravagantes. J’aime y mettre soit des couleurs vivantes, chaleureuses, soit des tons qui rappellent les éléments naturels.


Notre idée au départ était de reprendre des batiks indonésiens, de les alléger un peu. De n’en garder que l’essentiel pour trouver un équilibre entre quelque chose de joyeux, de vivant et d’élégant. Depuis je garde cette même approche, mais il n’y a aucune limitation quant aux sources d’inspiration.


Avec une décoration intérieur de notre atelier, vous êtes bien chez vous!



nappe - fait main - artisanat


Choisir 3-4 créations, pourquoi eux, ce qu’ils apportent de plus ?

Un de mes préférés est sans doute Canopée. Il est très simple, mais efficace.

Il s’agit d’une sorte de zébrure rouge à lèvres sur fond blanc. C’est à la fois sobre et flashy.

Le tracé est fin, souple. Il parcourt le tissu comme les nervures d’un feuillage ou les veines d’un bois.


Cela confère à la nappe un naturel qui me plait, et le rouge a toujours été une de mes couleurs favorite.


Nous l’avons d’ailleurs décliné en inversant les tons : tracé blanc sur fond rouge.


Il y a aussi Coimbra qui me plait beaucoup. Comme son nom l’indique, il vient de la chapelle Portugaise du 16ème siècle. C’est un motif beaucoup plus généreux, mais qui fonctionne ainsi, au bord du kitch. Il est plus difficile à placer, dans le sens ou il peut entrer en conflit avec le reste de la décoration. Il me donne envie de constituer une petite collection inspirée des fresques murales et des plafonds peints de cette époque, comme ceux de la galerie des offices à Florence.

 

 

Dans un style très différent, Ustica

Je l’ai nommé ainsi, car il vient d’un photo d’une plante prise sur cette ile Sicilienne. Il m’a demandé beaucoup de travail. Chaque feuille est dessinée pour obtenir un motif all-over au centre. Puis progressivement, il se change en motif placé en approchant des bords. Le résultat est très frais, vivant, c’est vraiment une nappe de printemps.





Pour en savoir plus sur nos créations uniques : suspensions, petites décorations, macramés, bougies… Le tout dans un style bohème, alors retrouvez nous sur notre site : www.miiza.fr


De la décoration artisanale faite main et « made in France » ou créée dans des villages Asiatiques.



Vous ne pouvez pas vous tromper avec une carte cadeau. Choisissez un montant et écrivez un message personnalisé pour rendre ce cadeau unique.


carte - cadeau - carte cadeau -

Le tout en respectant l’environnement, A très vite !


6 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page